19
April , 2014
Saturday

Ranska.net

Le filmomètre - L’actu ciné en Finlande

Vous êtes ici > Ranska.net > Ranska.net > 2005 > HYÖKKÄYS POLIISISASEMALLE / ASSAULT ON PRECINCT 13 (sortie le 18.3.05)

French with Vincent

Apprenez le francais avec Vincent

Les comptines de la grenouille

Vous êtes prêts à chanter ?

Imagiers.net

Découvrez Imagiers.net

Vous aimez les ecards ?

Pour tout leur dire...

Vous aimez les ecards ?

Pour tout leur dire...

Comptines pour tous

Envie de chanter ?

Jean-Francois Richet, 2005

Avec Ethan Hawke, Laurence Fishburne, Maria Bello, John Leguizamo, Drea De Matteo, Brian Dennehy

Le site officiel est
ici

 

Un commissariat isolé pris d’assaut se transforme en fort Alamo urbain. Si cette nouvelle version n’a pas la force de son modèle (John Carpenter, 1976), il lui rend néanmoins dignement hommage et constitue un méchant film de genre.

Remake affiché de RIO BRAVO (1959), l’ ASSAULT ON PRECINCT 13 de Monsieur Carpenter s’inspirait aussi de THE NIGHT OF THE LIVING DEAD (George A. Romero, 1968): outre la violence du film, les assaillants constituaient une horde d’autant plus terrifiante qu’elle était anonyme et comme dans le film de George A. Romero le personnage principal était un noir (alors que le prisonnier était blanc).

Comme Monsieur Richet a choisi une autre route (rapidement on connaît l’identité des assaillants et le sergent est blanc alors que le prisonnier est noir), son film se révèle certes, par comparaison, plus convenu mais il n’en est pas moins assez malin. Il se concentre sur son efficacité : fusillades incessantes, rythme haletant, armement ultra moderne.

Sans jamais aller au-delà des limites imposées par le genre, les dialogues et les acteurs parviennent cependant à conférer à ces personnages conventionnels une épaisseur plaisante. Bref, c’est plein de clichés mais c’est du cliché charnu. Du cliché prêt à saigner !

En effet, très violent, ASSAULT ON PRECINCT 13 ne ménage pas ses protagonistes. Il donne ainsi au spectateur le sentiment rare dans un genre aussi convenu que presque n’importe quoi pourrait arriver.

Ce n’est qu’à la fin que le film commence vraiment à pécher : retournement de situation inutile, tunnel providentiel qui surgit et, alors que le commissariat semblait perdu au cœur d’un sale quartier, nos protagonistes se retrouveront comme par enchantement dans une forêt !

Edmond de Saint-Pierre
esp@ranska.net

Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

                                                                                                                                                                                                   
Add to Google Reader or Homepage Subscribe in NewsGator Online Subscribe in Rojo Add to My AOL Add to netvibes Subscribe in Bloglines Add to The Free Dictionary Add to Plusmo Subscribe in NewsAlloy Add to Excite MIX Add to fwicki Add to Webwag Add to Attensa Receive IM, Email or Mobile alerts when new content is published on this site. Subscribe in podnova Add to Pageflakes 
    Loading...



Recent Comments

Recent Comments

Recent Posts